Code déontologique et règles du coaching

Code déontologique

L’éthique et la déontologie du coaching s’établissent exclusivement sur la pratique du coaching professionnel. Le code déontologique s’applique à tous les membres de la société Française de coaching. Son but est de formuler des points de repère déontologiques relatifs à la spécificité du coaching. Découvrons l’éthique et déontologie du métier.

Éthique et déontologie du devoir du coach

Selon le code de déontologie relatif au coaching, le mentor ou l’accompagnateur exerce sa fonction à partir de sa formation, son expérience et sa supervision. Les entretiens effectués avec ses clients sont confidentiels. L’exercice professionnel de l’accompagnateur a besoin de la supervision. Les membres accrédités par la société de coaching doivent disposer d’un lieu de supervision.

Lors des prestations du coaching, le mentor est une personne consciente de son statut, il s’interdit d’exercer un avis d’influence lors des séances. Le devoir du coach selon l’éthique et déontologie rapportées par linkup-coaching, l’école de coaching accréditée ENCC et labellisée EQA est de faire tous les moyens pour le développement professionnel et personnel de son client. Il peut par exemple demander l’aide d’un confrère. Si l’expert refuse une séance de coaching suite à des raisons propres à l’organisation, raisons personnelles ou une demande du client, le coach conseille l’un de ses confrères au client.

Le devoir du coach vis-à-vis du coaché

D’après l’éthique et déontologie du coaching, l’expert doit être attentif à la signification et aux effets de l’endroit où se tient la séance de coaching. En tant qu’accompagnateur, le coach laisse la responsabilité des décisions aux coachés.

La technique de développement professionnel et personnel exige que lorsque la prise en charge par une organisation, la demande de coaching correspond à 2 niveaux de demande, le premier est formulé par l’entreprise, l’autre par l’intéressé. C’est au coach de valider la demande du client. Le code déontologique et les règles du coaching prennent en compte la protection de la personne. Dans ce cas, il adapte son intervention selon l’évolution des séances.

Code éthique et déontologie : devoirs du coach vis-à-vis de l’organisation et ses confrères

Parmi les codes éthiques et déontologiques relatifs au coaching, le coach doit tenir compte de la protection des organisations en étant attentif aux usages, culture, contraintes de l’association. L’équilibre de l’ensemble du système et la restitution au donneur d’ordre font partie du devoir du coach envers l’organisation.

Pour ce qui est de la déontologie du coach vis-à-vis de ses confrères, les Membres Postulants peuvent faire état d’un engagement écrit à respecter la Déontologie de la Société Française de Coaching.